FANDOM


Overwatch était une organisation internationale de maintien de la Paix, chargée originellement de mettre fin à la Première Crise Omnique. Par la suite, Overwatch diversifia ses activités dans des domaines tels que la recherche scientifique et l'innovation technologique. L'organisation prospéra durant environ 20 ans avant qu'une série d'évènements funestes ne conduise à sa dissolution, officiellement actée par l'ONU via le "Petras Act".

Histoire Modifier

Il y a maintenant plusieurs décennies de cela, l'Humanité aspirait à développer ses activités industrielle et économique de manière plus équitable à travers les continents, notamment dans les régions où le retard était le plus important. Dans le but d'atteindre les objectifs fixés plus rapidement, il fut décidé de mettre en œuvre les innovations les plus récentes dans le domaine de la robotique. C'est ainsi que fut créée la compagnie "Omnica", dédiée à la production d'androïdes intelligents, qui constitueraient la main-d’œuvre nécessaire à l'accomplissement de ce grand projet. Ces robots, baptisés "Omniques", ont été conçus avec la faculté d'auto-évoluer en fonction des besoins du moment et des dernières mises à jours élaborées par Omnica. Les manufactures dans lesquelles étaient fabriqués les Omniques étaient désignées sous le nom d'"Omniums"; et la compagnie Omnica en construisit aux quatre coins du Globe afin de propager au mieux cette révolution technologique. Cette stratégie de collaboration Homme-Machine fut un succès, et engendra des progrès spectaculaires en terme de croissance économique là où elle était appliquée.

Mais malgré des débuts très prometteurs, cette entente ne put s'inscrire dans la durée. Après que des cas de dysfonctionnements et de fraude aient été mis au jour, la compagnie Omnica fut fermée sur décision de Justice, livrant ses androïdes à leur propre sort. Ne disposant alors plus de moyen pour assurer leur mise à jour régulière, les Omniques furent considérés comme obsolètes et placés et marge de la société; les Omniums quant à elles furent toutes fermées, sans exception. Tandis que l'Humanité se tournait vers des solutions alternatives, d'étranges évènements survinrent quelques temps après la mise au ban des robots. En effet, des entités malveillantes connues sous le nom de "God Programs" en anglais, d'origine inconnue, commencèrent à prendre le contrôle des Omniums désaffectées, l'une après l'autre. Ces différentes entités agissaient de la même manière qu'un virus, s'emparant du contrôle total des Omniques infectés. Les virus profitaient ainsi du vide laissé par la disparition de la maison-mère Omnica dans le domaine de la sécurité des systèmes Omniques, ceux-ci devenant donc des cibles faciles et permettant une contagion galopante à travers le Monde. Plusieurs "God Programs" furent clairement identifiés au cours d'épidémie, se distinguant en fonction de leur champ d'action géographique ainsi que de leur processus d'infection. Les Omniums contrôlées par ces programmes relancèrent leur activité et se mirent à produire en masse des robots de combat du modèle identique à celui de Bastion. A ces légions d'automates nouvellement constituées venaient également s'ajouter d'autres modèles de robots, parfois plus imposants et équipés d'armements lourds. C'est ainsi que se sont formées en l'espace de seulement quelques semaines de puissantes armées robotiques réparties partout dans le Monde, prêtes à éradiquer l'Humanité.

C'est au cœur de la Russie que se déroulèrent les premiers affrontements avec les forces humaines. Malgré la résistance farouche qui leur fut opposée, l'avancée des troupes robotiques se fit jusqu'en Europe occidentale et nordique. La situation était similaire en Afrique du Nord comme en Australie et en Corée; et l'ensemble des gouvernements de la Planète étaient tout à fait désemparé. Diverses tentatives furent lancées pour tenter d'endiguer cette irrésistible progression. Le gouvernement russe lança un audacieux plan consistant à créer des machines de conception proche de celle des plus grands robots armés, les Svyatogors, pilotées par des humains. Le département de la Défense étasunien mit en place le "Soldier Enhancement Program" ("Programme de Renforcement de Soldats"), regroupant les meilleurs éléments de ses armées afin d'en faire des supers-soldats artificiellement "améliorés". L'armée sud-coréenne, quant à elle, créa l'unité "MEKA" ("Mobile Exo-force of the Korean Army", ou "Unité d'Action Mobile de l'Armée Coréenne"); composée de drones terrestres armés (par la suite pilotés par des humains). En dépit de toute l'inventivité et de tous les moyens scientifiques et financiers déployés par les armées humaines, aucune de celles-ci ne parvint à contrer efficacement la menace Omnique. Chaque jour qui passait était témoin de la perte de milliers de vies civiles et militaires; et les dégâts matériels étaient absolument inestimables de par leur étendue. L'avenir de l'Humanité était plus que jamais incertain.

Alors que la situation humaine globale devenait peu à peu désespérée, l'ONU tenta un coup de la dernière chance. L'idée était de cibler précisément les endroits du Globe les plus décisifs d'un point de vue stratégique, d'y envoyer un commando de soldats d'élite pour libérer ces zones une à une et ainsi conserver un infime espoir d'inverser le cours du conflit (un peu comme lors de la bataille de Stalingrad au cours de la 2ème Guerre Mondiale qui porta un coup d'arrêt à l'avancée nazie). Ce projet put se concrétiser effectivement, et ainsi fut formée une équipe composée de cinq combattants alors considérés comme parmi les meilleurs du Monde : Gabriel Reyes et Jack Morrison, issus du Programme de Renforcement de Soldats étasunien; Ana Amari, tireur d'élite de l'armée égyptienne; Reinhardt Wilhelm, combattant allemand indépendant et Torbjörn Lindholm, ingénieur suédois spécialisé dans la conception d'armes. Ceci fut donc l'acte de création de l'organisation "Overwatch"; et l'espoir de toute l'Humanité reposait désormais sur son équipe d'intervention. Gabriel Reyes hérita de la responsabilité de Commandant des Opérations, et le commando d'Overwatch se retrouva propulsé dans une course contre la montre effrénée aux quatre coins de la Terre. Partout où l'équipe était projetée, elle avait à faire face à des situations absolument critiques et il fallut user de toute la force du collectif pour accomplir chaque mission, le succès se jouant parfois à un cheveu. Mais opération après opération, la stratégie imaginée par l'ONU s’avéra payante et chaque point décisif fut à son tour reconquis, au prix d'efforts incommensurables de la part de l'équipe d'Overwatch comme des autres forces humaines de Résistance. Et semaine après semaine, les positions humaines devenaient moins fragiles, les réseaux de résistance se rejoignirent, amorçant ainsi le début du recul des armées Omniques.

Il fallut encore de longs mois d'affrontements âpres et sanglants pour reconquérir région par région les territoires perdus par les Hommes avant d'apercevoir la lueur de l'espoir. Mais leurs efforts ne faiblirent pas et finalement, après une période semblant avoir duré un siècle, un nombre incalculable de vies sacrifiées et des dégâts matériels apocalyptiques, l'Humanité parvint finalement à vaincre la rébellion Omnique. Et parmi l'ensemble des forces militaires engagées, c'est Overwatch qui fut reconnue comme celle ayant eu le rôle-clé du conflit. Celui-ci prit le nom de "Première Crise Omnique"; et les citoyens du Monde libre pouvaient enfin savourer le goût inespéré de la Victoire. Overwatch se chargea de placer les fameux "God Programs" en quarantaine dans des systèmes informatiques ultra-sécurisés. Partout sur la Planète, les agents d'Overwatch étaient célébrés comme les plus grands héros qui soient, et les exploits qu'ils accomplirent au cours de la guerre devinrent quasiment légendaires. En ayant contribué de la sorte à avoir restauré la Paix Mondiale, l'organisation avait satisfait même les espoirs les plus fous sur son compte; et l'ONU remporta le pari le plus audacieux de son histoire. Alors, une nouvelle ère de Paix pouvait débuter et l'Humanité s'attela à panser ses blessures et à rebâtir sa civilisation.

Après la fin du conflit, l'ONU mandata officiellement Overwatch dans la mission du maintien de la Paix dans le Monde, pour une durée indéterminée. Les nations nouvellement libres étaient encore chancelantes et il leur fallait beaucoup de temps avant de pouvoir remettre en place une société structurée et stable. Afin de pouvoir assumer au mieux la lourde responsabilité d'accompagner ces nouveaux gouvernements, Overwatch du entamer une phase de profonde transformation. L'organisation originellement chargée de superviser les interventions de son unité d'élite et de la mise en quarantaine de super-virus informatiques évolua vers une dimension nettement supérieure, étoffant son organigramme et se dotant des services nécessaires à la réalisation de sa tâche. Plusieurs bases servant de caserne, d'entrepôts, d'hôpitaux et de centre d'expérimentation militaires furent créées sur différents continents. Un important complexe polyvalent fut construit à côté de la ville de Zürich en Suisse, devant servir de Quartier Général, où tous les services diplomatiques, militaires et scientifiques furent centralisés. Les effectifs passèrent en peu de temps de quelques dizaines à plusieurs milliers de personnes, réparties dans le Monde entier; remplissant les nombreuses tâches de sécurisation et de soutien logistique et administratif. Toujours dans son processus de diversification, et en outre de ses objectifs principaux, Overwatch créa des départements de recherche scientifique extrêmement variés. Au delà de son domaine de prédilection de la recherche militaire, des thèmes de recherche portant sur la médecine, les nouvelles technologies de transport et l'exploration spatiale (entre autres) furent mis en avant. Dans le but de pouvoir faire fonctionner ses programmes scientifiques et militaires le plus efficacement possible, Overwatch lança un vaste programme de recrutement spécial visant les éléments les plus brillants de chaque discipline, de toutes les nationalités. C'est de cette manière que la chirurgienne le Dr Angela Ziegler, la climatologue Mei-Ling Zhou, la pilote d'essais Lena Oxton et Winston, un gorille génétiquement modifié expert dans certaines branches de la physique intégrèrent l'organisation (parmi bien d'autres personnes), mais sous le statut d'agents spéciaux (en raison de leurs compétences exceptionnelles).

Au terme de cette grande phase de transition, Overwatch se trouvait être la première puissance mondiale sur le plan militaire et scientifique. Tout avait été conçu de manière à ce que l'organisation puisse guider l'Humanité sur le chemin du Progrès pour plusieurs décennies. Ses membres les plus qualifiés, qu'ils soient soldats ou chercheurs, jouissaient d'un immense prestige aux yeux de la société. Mais malheureusement, cette reconnaissance devant la valeur des actes accomplis ne devait pas bénéficier à tous les agents d'Overwatch. En effet, tôt au cours de la métamorphose d'Overwatch d'une entité exclusivement militaire à une entité publique polyvalente, il fut convenu par les plus hauts décisionnaires de destituer le Commandant des Opérations Gabriel Reyes de son titre. Pour cause, les responsables d'Overwatch estimaient que ses qualités militaires seules, aussi exceptionnelles fussent-elles, ne pourraient faire de Reyes le meilleur Commandant possible au sein de la nouvelle organisation à présent ouverte sur d'autres horizons (bien que ce poste précis ne relève que de la compétence militaire). D'autre part, les rapports de missions datant de la Première Crise Omnique relevaient parfois certaines difficultés pour Reyes dans l'unification et l'harmonisation de son unité (montrant que la gestion des relations humaines ne figuraient pas parmi ses très nombreuses qualités). A sa place fut intronisé son ancien camarade et ami de longue date Jack Morrison. Jugé bien plus à même de pouvoir assumer la pression médiatique, moins introverti, montrant un certain intérêt pour l'innovation technologique militaire et surtout possédant un charisme et une éloquence rare pour son milieu; c'est lui qui reçu finalement l'immense privilège (et charge) d'incarner Overwatch devant l'Humanité entière. Les médias du Monde firent rapidement de lui une égérie, et une génération entière grandit avec cet homme comme modèle. En réalité, alors que le souvenir de la Guerre s'effaçait peu à peu et que le Monde se tournait vers une période prospère, le titre de Commandant des Opérations acquis une valeur davantage médiatique et représentative que purement militaire. Toutefois, le Commandant Morrison gardait encore une grande implication dans la formation des nouveaux agents d'Overwatch et dans la transmission des valeurs d'universalisme et d'humanité propres à l'organisation.

De son côté, Gabriel Reyes fut nommé à la tête des nouveaux services secrets d'Overwatch, désignés par l'appellation "Blackwatch". Cette branche était spécialisée dans la collecte de renseignements, le contre-espionnage et les opérations sous couverture (considérées comme clandestines et illégales par le Droit international). L'existence de ce service étant évidemment hautement confidentielle, même au sein d'Overwatch, Reyes fut contraint à l'anonymat le plus total. Après avoir été le leader de son unité d'élite, grand artisan de la préservation du Monde Libre et présentant des états de service quasiment inégalables, cette mise à l'écart de la Gloire fut vécue comme une trahison infâme, un mépris total de tous les exploits qu'il avait accompli pour Overwatch, au cours desquels il avait souvent risqué sa vie. A partir de ce moment, il entretint un sentiment d'injustice chaque jour plus difficile à supporter, et ce fardeau le fit lentement sombrer dans la haine et le désir irrépressible de vengeance. L'indifférence apparente des autres agents d'Overwatch et l'absence de scrupules de Jack Morrison pour lui avoir "volé" son dû poussèrent Gabriel Reyes à constituer autour de lui un réseau secret de personnes étant prêtes à le soutenir au sein de l'organisation, en particulier des membres de son service de Blackwatch, au cas où les deux hommes viendraient à s'opposer sur un sujet. C'est ainsi que commença une longue guerre d'influence entre le parti des pro-Reyes et celui des fidèles au Commandant Morrison; qui sur le long terme devait grandement troubler le fonctionnement de l'organisation. D'autres membres quant à eux décidèrent de garder la neutralité.

Les années passèrent, et malgré la lutte interne secrète qui lui nuisait toujours, Overwatch demeurait dans son statut de garant de la Paix et du Progrès technique humain. Les départements de recherche scientifique contribuèrent à la réalisation d'innovations majeures de ce siècle dans des disciplines variées, alors que les services de sécurité prévenaient de tout risque de déstabilisation par d'éventuels groupes terroristes. Overwatch avait finit par atteindre son apogée et assurait depuis pratiquement 20 ans sa mission mandatée par l'ONU. Mais cette ère triomphante ne put durer éternellement. Environ deux décennies après la fin de la 1ère Crise Omnique donc, des accusations de plus en plus préoccupantes commencèrent à poindre dans les médias planétaires. Abus des Droits de l'Homme, cas de corruption aggravée, prolifération d'armes de guerre, bavures lors de missions secrètes de haute importance.... Désormais, en plus d'être minée de l'intérieur par ses propres agents, Overwatch se retrouvait cette fois-ci ébranlée par une menace émanant de l'extérieur. Les accusations étaient telles qu'elles pouvaient conduire à la dissolution finale de l'organisation si elles étaient avérées. L'ONU ouvrit rapidement une importante série d'enquêtes dans le but de démêler la vérité des rumeurs infondées. Des inspecteurs furent dépêchés sur plusieurs sites de l'organisation pour y mener leurs investigations. Malheureusement, il ne fut même pas nécessaire de les mener jusqu'à leur terme pour amener Overwatch à la chute.

En effet, un évènement tragique allait se dérouler au Quartier Général de Zürich. La lutte entre Jack Morrison et Gabriel Reyes finit par atteindre un tel niveau de tension qu'elle finit par dégénérer en un combat à mort entre les deux protagonistes. Alors que les deux bandes s'affrontaient de manière extrêmement violente, une terrible déflagration due à un stock de munitions ou un générateur d'énergie touché détruisit le complexe zurichois quasi intégralement. Des dizaines de personnes furent tuées et des centaines blessées, y compris celles étant neutres. Après avoir encore envoyé d'autres experts sur place pour analyser les causes de l'incident, l'ONU conclut de manière officielle que l'explosion était de nature purement accidentelle. De plus, le rapport officiel répertoriant l'identité des victimes mentionnait les noms du Commandant Morrison et de Gabriel Reyes. Ainsi décapitée, Overwatch perdit toute chance de survie. L'ONU acta de sa dissolution effective et définitive quelques jours à peine après le drame de Zürich, via la publication du "Petras Act". Cet acte prévenait de l'annulation de toutes les missions en cours d'Overwatch, de la cessation de toutes ses activités dans les domaines militaire, scientifique, administratif et logistique; ainsi que l'interdiction pour toute personne de se revendiquer d'Overwatch via des actions paramilitaires, sous peine d'une lourde condamnation. Ainsi s’acheva la légende d'Overwatch, dont les agents autrefois considérés comme les Héros de l'Humanité et les gardiens de la Paix étaient à présent souillés par la suspicion et voués à la disparition. Mais cela ne devait pas signifier pour autant la fin de leur carrière....

Quasiment tous entamèrent une nouvelle vie post-Overwatch en tant qu'acteur indépendant. Par exemple, Lena Oxton retourna dans sa ville natale de Londres, dans un relatif anonymat, veillant en permanence à la sécurité de ses concitoyens contre la menace terroriste. Le Dr Angela Ziegler continua à faire usage de son équipement d'ancien agent Overwatch pour venir en aide aux victimes des conflits armés à travers le Monde. Winston, quant à lui, emménagea irrégulièrement dans l'ancienne base Overwatch de "Watchpoint : Gibraltar"; où il vit désormais isolé et continuant à travailler sur les projets entamés du temps précédent la chute de l'organisation. Il veille également sur "Athéna", une intelligence artificielle contenant la base de données de l'ensemble des anciens agents d'Overwatch encore actifs. Contrairement à ce qui a pu être solennellement annoncé par l'ONU et relayé en masse par tous les médias du Monde, Jack Morrison et Gabriel Reyes survécurent bien au drame de Zürich. Pour l'instant, absolument aucune explication n'a pu être trouvée pour expliquer la manière dont ils ont résisté à l'explosion et dont ils ont pu quitter le site avant l'arrivée des secours. Quoi qu'il en soit, les nouvelles identités qu'ils ont respectivement adopté demeurent tout à fait mystérieuses pour tout le reste du Monde. Maintenant, Jack Morrison parcours la Planète entière, apparaissant tel un justicier masqué (alias le "Soldat 76"); trouvant le matériel dont il a besoin en s'introduisant dans les bases désaffectés d'Overwatch et espérant découvrir le complot qui, selon lui, fut à l'origine de la vague d'accusations dont a été victime l'organisation. Celle-ci représentait pour lui son foyer et sa raison même de vivre. Gabriel Reyes, quant à lui, est devenu un terroriste mercenaire, entièrement capé de noir et également masqué; ayant pour seul but l'assassinat de tous les anciens agents d'Overwatch, complices de sa tombée en disgrâce d'après lui. En revanche, il est impossible de savoir si Morrison comme Reyes sont au courant du fait que leur ancien ennemi soit toujours actif en ce Monde.

Plusieurs années après la promulgation du Petras Act, de nouveaux cas de rébellion Omnique commencent à réapparaître, notamment en Russie comme ce fut le cas il y a une trentaine d'années environ. Probablement en cause, l'assassinat par l'organisation terroriste "La Griffe" du leader pacifiste Omnique connu sous le nom de Tekhartha Mondatta, survenu à Londres. Certaines sources évoquent déjà des milliers de morts causées directement ou indirectement par le soulèvement robotique. Winston, après avoir prit connaissance de l'information et avoir repoussé une attaque de La Griffe (menée par son nouveau collaborateur Gabriel Reyes, alias le Faucheur); décida alors contre l'avis d'Athéna d'initier enfin le Rappel des anciens agents d'Overwatch, bravant ainsi l'interdit formel du Petras Act.

C'est alors qu'un nouveau chapitre de la grande histoire d'Overwatch peut ici s'ouvrir....

Membres connus Modifier

Équipe originelle Modifier

Ces cinq membres ont été recrutés pour mettre fin à la Première Crise Omnique :

Membres ayant été intégrés après la 1ère Crise Omnique Modifier

Ennemis connus Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard